C’est litt

Fabricant de chandelles parfumées

Lydie, est la présidente de l’entreprise C’est Litt, qui fabrique des bougies et chandelles parfumées, dont certaines à base d’huiles essentielles et d’autres à base de thé, en collaboration avec la boutique BonThé de Granby.

Pourquoi les chandelles ? Parce que c’est quelque chose qu’ils achèteraient personnellement.

Une préoccupation omniprésente chez toutes nos jeunes entreprises est le développement durable. C’est Litt utilise donc de la cire de soya, un choix plus éco-responsable, dit-on, en plus d’utiliser des vases et des moules de seconde-main, recyclés et récupérables.

                 

Seule de son groupe lors de la présentation des plans d’affaires, les autres étant retenus par des activités parascolaires, des cours de conduite ou d’autres implications ailleurs dans l’école, elle en est à ses premiers contacts avec l’entrepreneuriat, n’ayant que sa grand-maman comptable qui s’en approche de plus près!

La demoiselle a des impressions partagées sur la gestion d’entreprise… elle aime bien l’organisation, la planification, les ventes, le marketing et le travail d’équipe, qui va quand même bien, selon elle.

« La grosse difficulté, c’est les ressources humaines », dit-elle. Parce qu’elle a une grande équipe, elle mentionne que c’est compliqué de rassembler et de rallier tout le monde. « Heureusement que nous avons des moyens de communications (Facebook, par exemple) pour nous tenir au courant et faire avancer nos choses », ajoute la présidente.

« La rédaction d’un plan d’affaires, c’est beaucoup de travail, c’est long et ardu, mais ça vaut la peine  » affirme-t-elle, en ajoutant que ça aide à savoir où l’on s’en va, à connaître ses structures de coûts, à planifier les opérations à la minute près et à faire un budget prévisionnel pour savoir combien on fera de profits.

Est-ce que cette lueur d’entrepreneur continuera de briller dans ses yeux plus tard ? Il est probablement trop tôt pour affirmer avec certitude si l’étincelle se transformera en feu sacré, mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est « allumée » pour son âge. Bravo! 

Partager