Fromager de père et fils… et fille

C‘est à l’été 2005 que Hugues Ouellet est devenu fromager. Il y a 13 ans, c’est en fait un retour aux sources qui a ramené Hugues à sa passion, le fromage.

Il avait pourtant choisi une carrière bien différente en planification financière, qui a quand même duré une quinzaine d’années, après sa sortie de l’Institut de Technologies Agro-Alimentaires de Saint-Hyacinthe en 1988.

Fier de raconter sa petite histoire, mais encore plus fier de mentionner qu’il travaille présentement avec sa fille, Magalie, qui vient de terminer son secondaire, et aussi avec son fils Josua qui lui, désire vraiment s’impliquer dans l’entreprise familiale.

Josua étudie d’ailleurs lui aussi du côté de Saint-Hyacinthe en technique de transformation alimentaire.

Si ses enfants prendront la relève un jour, il est trop tôt pour l’affirmer, dit-il. Mais ils auraient certainement une belle entreprise entre les mains. Passant d’environs 2500 kilogrammes de fromage produits à sa première année d’exercice, à plus de 13 000 kilogrammes par année depuis quelques années, la Fromagerie des Cantons a le vent dans les voiles.

Les produits vedette de la Fromagerie des Cantons, dont le El Nino et le Brise des Vignerons

Parmi les 10 produits vedettes qui y sont fabriqués de mains de maître, il y a le lauréat du Grand concours des fromages fins du Québec en 2009, «El Nino», qui avait remporté le fameux prix Caséus. Tandit que le fromage «Brise des Vignerons» s’était illustré comme finaliste au même concours.

S’il en est presque aussi fier que de ses enfants, M. Ouellet met toutefois un bémol sur l’aspect des concours, en précisant que le vrai concours, c’est quand le consommateur achète ses fromages plutôt que d’autres.

Avec 4 employés à temps plein et 2 à temps partiel, montant le tout à 12 employés durant l’été, le propriétaire unique mentionne qu’il est en mode de croissance et de développement.

Si ses ventes ont quadruplées depuis 2005, il avoue avoir connu un léger ralentissement en 2011. Mais depuis ce temps, les choses ont repris de plus belle.

M. Ouellet a fait l’Acquisition de nouveaux équipements pour augmenter et diversifier sa production.

Le petit local du boulevard Normandie à Farnham ne lui permetant pas de produire autant qu’il le souhaiterait, c’est en mode acquisiton ou partenariat qu’il compte étendre son marché et augmenter ses ventes au cours des prochaines années.

Hugues souhaite d’ailleurs atteindre le cap annuel des 20 000 kilogrammes de fromages produits d’ici les 5 prochaines années. Ses produits sont actuellement distribués dans plus de 225 points de vente, un peu partout au Québec, de la rive-nord de Montréal jusqu’à Québec.

Dans sa petite boutique, on retrouve plusieurs produits de la région et quelques nouveautés à base du lait de son producteur d’East Farnham; du yogourt traditionnel et du yogourt grec, il songe aussi à faire du Mozzarella traditionnel maison et peut-être une pâte cuite style suisse.

Seul actionnaire au niveau de la fromagerie, il est aussi co-propriétaire de l’entreprise voisine, la brasserie Farnham Ale & Lager, avec 3 associés.

C’est grâce à Jean Gadoua, un ami de longue date, que l’idée a germée de partir une nouvelle microbrasserie, qui s’est rapidement taillée une place de choix. Ils ont même récemment ouvert une nouvelle brasserie du côté américain, au Vermont. La famille Ouellet ne devrait donc pas manquer de bière ni de fromage dans les années à venir!

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *