FAIRE DE BONNES AFFAIRES, c’est dans notre NATURE!

Depuis quelques années, comme je le fais avec les gens derrière chaque entreprise, je prends plaisir à découvrir, à goûter ce qui se fait dans notre région et j’apprécie encore davantage rencontrer ceux qui sont les artisans de notre bonheur, de notre gastronomie et de notre santé.

C’est ce qu’on pourrait appeler « joindre l’utile à l’agréable » lorsqu’on édite un journal dont la mission est de faire connaître les entreprises.

De nature généreuse

Si la nature regorge de saveurs à déguster, de paysages à découvrir et d’activités à surmonter, elle permet aussi à plusieurs entrepreneurs de prospérer.

Nous pourrions philosopher un brin et peut-être en venir à la conclusion que, dans le fond, tout est naturel… mais nous parlerons ici surtout des gens qui sèment, qui cultivent, qui récoltent, qui élèvent, qui produisent, qui transforment, qui apprêtent, qui cuisinent ou, plus simplement, qui profitent de ce que Dame nature nous offre pour en faire leurs affaires.

Pour ce troisième numéro, nous avons rencontré plusieurs personnes fort sympathiques qui prennent plaisir à nous offrir à tous le fruit (le légume ou la viande…) de leur savoir-faire!

Dans une région comme la nôtre, il faudrait beaucoup plus que ces 24 pages et que notre «micro-équipe» pour rendre grâce à tout ce beau monde. Vous en découvrirez donc seulement quelques-uns, avec la promesse de vous en présenter d’autres au fil des prochains numéros.

Espérons que vous irez les rencontrer!

De nature joviale

Une des caractéristiques de notre région, c’est qu’elle est aussi remplie de bon monde. Je trouve les gens simples, souriants et je suis surpris à quel point la population de la région semble, de mon point de vue du moins, profiter davantage de la vie qu’ailleurs!

Dans une période de plein emploi, alors que la très grande majorité de la population travaille, toutes les raisons semblent bonnes pour se gâter, pour aller souper sur une terrasse, déjeuner avec des amis ou dîner avec des collègues. Je ne connais pas la situation exacte au niveau du commerce de détail – des rencontres avec les organismes sont à prévoir 😉  – mais la consommation se porte assez bien. Quand l’argent rentre, l’argent sort… n’en déplaise aux planificateurs financiers!

Est-ce que monsieur et madame dépensent toujours judicieusement leurs sous, au bon endroit et pour les bonnes raisons, peut-être pas toujours; mais ce journal parle de «business» aux gens d’affaires, laissant aux autres la mission d’éduquer et de faire la morale. Heureusement, il existe actuellement plusieurs moyens de promouvoir l’achat local, l’éco-responsabilité et nous sentons un désir criant de revenir à l’essentiel. De remettre l’individu au centre de tout.

De nature sensible

La société d’aujourd’hui est basée sur le capitalisme et sur le profit. Loin de moi l’idée de me lancer dans un débat sur la finance ou les idéologies, mais il est inévitable dans ce modèle d’économie de voir un gouffre se créer entre les compagnies géantes et les minuscules commerces locaux. Sans qu’on le voit vraiment, à chaque trimestre, les grandes compagnies gagnent du terrain en faisant l’acquisition de compétiteurs, en fusionnant, en diversifiant leurs opérations. Les parts de marché sont détenues par de moins en moins de compagnies, de plus en plus de fonds étrangers, qui n’ont aucune autre préoccupation que le rendement de leurs actions. À un certain niveau, la seule façon de continuer la croissance est d’acheter d’autres compagnies.

C’est impressionnant de voir combien de produits et de marques, que nous consommons à tous les jours, sont détenus par une poignée d’entreprises qui contrôlent ainsi le marché.

De nature locale

C’est beaucoup plus facile de prendre son casseau de framboises à l’épicerie, sans se soucier de leur provenance, que de passer voir des producteurs locaux.

Mais à force d’avoir ainsi mal investi notre pouvoir d’achat individuel, nous avons tous contribué à créer des monstres, qui auront tout le loisir d’augmenter les prix à leur guise, faute de compétition respectable. Les framboises ne sont qu’un exemple… (et celles d’ici sont meilleures en plus!)

De nature humaine

J’ignore si c’est le fait d’avoir eu un enfant à 44 ans ou celui de vivre en campagne qui m’influence, mais j’ai un fort besoin de ramener les choses à la base, aux vraies valeurs, aux dimensions humaines.

Je me suis donné le défi de découvrir un minimum de deux entreprises locales par semaine, quelqu’elles soient, de connaître les gens et ce qu’ils font.

De nature curieuse

Vous découvrirez quelques entreprises de Farnham, où nous faisons d’ailleurs le «lancement» de ce numéro. C’est justement au Marché public de la Station Gourmande que nous présentons cette troisième parution, là où les producteurs et artisans se rassemblent les samedis matins.

J’ai rencontré le Maire de l’endroit afin de discuter du développement en cours dans sa municipalité, qui a fait la manchette récemment pour l’arrivée prochaine d’une des plus grandes usines de canabis au Canada, dans l’ancienne manufacture de tapis de Beaulieu Canada. Si de nombreux nouveaux emplois s’en viennent, le développement résidentiel lui est déjà bien présent. Ne manquez pas les images de la photographe Sophie Gélinas, qui a su tirer un portrait bien actuel de la ville.

De nature entousiaste

C’est un travail colossal de produire un tel journal de façon indépendante. Les nombreux commentaires positifs sont très encourageants. Merci de nous suivre et de nous supporter dans ce projet!

Nombreux sont les gens d’affaires en vacances, ce sera notre tour bientôt, puisque le journal fait relâche en août. Même s’il n’y a pas de distribution, certains articles et nouvelles seront diffusées sur notre site web et via Facebook. Le département des ventes ne chaume pas… de plus en plus d’entreprises réservent leurs parutions plusieurs mois d’avance pour éviter les déceptions futures, puisque les places sont limitées dans nos pages et que nous couvrons un très grand territoire! Contactez-nous pour un rendez-vous!

Bonne lecture et bonnes vacances!

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *