Dominic Châtelain, seigneur des agneaux !

« 11 ans! Ça fait 11 ans que nous sommes ici, au coeur de la ville, pour promouvoir nos produits », s’exclame Dominic Châtelain, président du Marché public de Granby et région.

Le jeune et sympathique producteur d’agneaux n’y est pas depuis le début mais il a le sens de l’histoire et de l’importance qu’a pris le rendez-vous des gourmands de la région depuis son installation à la Place Johnson.

« J’ai été élu président l’an dernier, raconte-t-il, et je crois que j’ai le devoir, avec tous les autres membres du C.A., de faire évoluer encore notre marché public. Nous avons présentement une moyenne de presque 2000 visiteurs par semaine ; imaginez si nous pouvions doubler ce nombre… », ajoute-t-il, rêveur.

Tous les samedis matins de l’été, ces 2000 citoyennes et citoyens convergent vers la Place Johnson pour y faire le plein de fruits et légumes frais, de viandes élevées dans les environs, et d’autres produits des terres avoisinantes.

« C’est d’ailleurs une condition pour pouvoir avoir son kiosque ici, explique M. Châtelain. Nous voulons favoriser les éleveurs et les producteurs les plus proches, du moins ceux qui veulent venir se joindre à nous. »

Lui-même installé avec sa conjointe, Chantal Boulé, à Roxton Falls depuis 2008 pour y faire l’élevage d’agneaux aux Trouvailles gourmandes du Canton, Dominic Châtelain est sauté sur l’occasion quand le précédent éleveur d’agneaux du marché a décidé de cédé sa place. « La chance était trop belle pour passer à côté, précise-t-il. Mais ça demande quand même pas mal d’organisation! »

En effet, pour assurer une présence optimale et efficace, la petite famille Châtelain-Boulé doit se préparer tôt.

« On est debout avant que le soleil se lève, comme un matin de semaine, précise Dominic Châtelain. Les enfants nous aident beaucoup, surtout maintenant qu’ils sont plus vieux et peuvent accomplir des tâches plus exigeantes et complexes.»

Chez les Châtelain-Boulé, on met en effet la main à la pâte en famille : la découpe des bêtes se fait à la ferme et toutes les mains sont mises à profit, même pour l’emballage et l’étiquetage. Quand tout est prêt, on déménage les produits au centre-ville de Granby où on s’assure que les congélateurs fonctionnent bien, que l’auvent est bien solide et que tous les autres exposants sont là aussi.

Dominic Châtelain, des Trouvailles Gourmandes du Canton, à son kiosque du Marché public de Granby

« Ça, ça fait partie de mes nouvelles préoccupations de président, ajoute Dominic Châtelain. Avant, je ne m’occupais que de ma petite affaire ; maintenant, j’aime m’assurer que tout notre monde est là et content!» Il faut dire que l’organisme sans but lucratif peut dorénavant compter sur une coordonnatrice, Joannie Roy, qui s’occupe de la logistique des lieux en plus de voir à la promotion et à la

publicité du Marché public. Un bon coup de main à l’équipe du C.A. qui doit voir au bon fonctionnement et à un certain standard de qualité de ses membres.

« Ne devient pas membre du marché qui veut, relate son président. Il faut être un vrai producteur, pas juste un transformateur, du moins du côté alimentaire. Et on a des membres qui vont aller voir les nouveaux adhérents pour vérifier s’ils sont légitimes ou pas, qui vont aussi vérifier s’ils sont en règle auprès des différents organismes gouvernementaux et ainsi de suite. »

Celui qui produit l’un des meilleurs agneaux qu’il nous ait été donné de déguster (croyez-en la parole de votre humble serviteur, qui a le profil de l’emploi de goûteur), voit grand pour le Marché public de Granby et région. « Ça fait déjà six ans qu’on organise aussi le marché d’hiver à la Ferme Héritage Miner; et ça aussi, ça fonctionne assez bien. Imaginez si on pouvait avoir une espèce de structure permanente à la Place Johnson, lance-t-il. Ça nous permettrait recréer l’ambiance et l’utilité de nos places publiques d’antan, qui étaient le rendez-vous de tous les habitants d’une région, où on pouvait jaser, faire ses emplettes, se donner des nouvelles, partager et découvrir avec la communauté… »

Décidément, Dominic Châtelain n’a pas fini de rêver et de projeter pour le Marché public de Granby et région. À l’entendre, on a même l’impression que ça ne fait que commencer.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *