ENTREPRENEURIAT: Les tendances actuelles au Québec

Les tendances en entrepreneuriat se dessinent souvent très rapidement. On le sait, le monde des affaires subit des changements constants. Et il n’est pas toujours facile de suivre la parade.

Comment pensent actuellement les professionnels sur le marché du travail en 2018? Ont-ils davantage tendance à faire le grand saut vers le travail autonome? Bref, à quoi doit-on s’attendre dans le milieu de l’entrepreneuriat prochainement?

Bien anticiper les tendances dans le milieu professionnel du Québec pourrait vous donner une bonne longueur d’avance sur la compétition.

 

Le portrait actuel de l’entreprenariat au Québec

Se lancer en affaires est une volonté de plus en plus populaire actuellement dans la province. D’ailleurs, en 2015, le pourcentage de Québécois désirant devenir entrepreneurs était plus élevé qu’ailleurs au Canada et dans les autres pays du G7. Trois ans plus tard, cette tendance n’a pas ralenti.

Ainsi, malgré la panoplie d’offres d’emplois causés par le plein emploi dans la province, les Québécois désirant goûter au monde de l’entrepreneuriat sont plus nombreux. Ils le font donc davantage par choix que par manque de travail.

Voici d’autres tendances entrepreneuriales observées en 2018 :

La famille, au centre de tout :

la famille occupe une place très importante chez les entrepreneurs québécois. Cette réalité est d’autant plus vraie chez les femmes. Ainsi, les nouveaux entrepreneurs privilégient davantage la conciliation travail-famille qu’auparavant.

Les femmes en affaires, plus nombreuses :

en 2017, il y avait autant de femmes que d’hommes nouvellement propriétaires d’entreprises. Également, un plus grand nombre de jeunes femmes disaient vouloir se lancer en affaires. Il y a donc eu du progrès! Les femmes demeurent cependant largement minoritaires dans le monde entrepreneurial, il convient donc de poursuivre les efforts pour atteindre la parité dans le monde des affaires.

Les valeurs sociales sont devenues primordiales en entrepreneuriat :

désormais, la nouvelle génération d’entrepreneurs se base autant sur des critères qualitatifs que quantitatifs pour mesurer leur succès. La colonne des profits importe moins qu’auparavant : les valeurs sociales et familiales sont plus importantes que jamais. Les nouveaux entrepreneurs souhaitent redonner à la communauté. Ils sont également plus enclins à travailler en équipe qu’autrefois.

 

S’ajuster aux nouvelles tendances en entrepreneuriat

Le nouveau visage de l’entrepreneuriat au Québec implique la mise en place de modèles entrepreneuriaux plus innovants. En plus des conseils d’usage pour bien se lancer en affaires, il convient également de suivre les tendances actuelles, et capitaliser sur celles-ci :

Mobilisez vos troupes! : plus que jamais, l’entrepreneuriat est devenu un travail d’équipe. Le modèle du businessman prospérant en solitaire est révolu. Travaillez directement avec vos partenaires. Privilégiez la formation et l’accompagnement de votre équipe. Celle-ci vous le rendra bien. C’est d’autant plus important lorsqu’on démarre de s’entourer de gens de confiance et les mobiliser pour la réussite de votre projet.

Faites des études universitaires: un diplôme, ce n’est jamais perdu! Il est devenu important, en cette ère très compétitive, de se perfectionner en faisant des études. D’ailleurs, un diplôme universitaire augmente de 29 % la probabilité pour les jeunes Québécois de se lancer en affaires.

Prenez le temps de bien cibler votre projet : en 2018, les innovations pleuvent de partout. Il est donc tout à fait normal pour un entrepreneur en herbe de jongler avec plusieurs nouvelles idées.

Ce sont toutes ces approches innovantes qui font d’eux des visionnaires. Il est important de vivre jusqu’au bout votre processus de réflexion. Ce ne sera jamais une nuisance que de prendre le temps de bien mesurer ses options.

 

Le monde change, et l’entrepreneuriat aussi…

Les tendances décelées dans l’entrepreneuriat au Québec en 2018 sont à l’image de la nouvelle génération: fonceuse, ouverts sur le monde et qui refusent les catégories.

Cette volonté de ne pas être rangés dans une case sert bien les entrepreneurs de demain. C’est grâce à eux que le monde des affaires peut faire des progrès.

N’hésitez surtout pas à voir plus loin et à profiter de cette opportunité. Qui sait, peut-être serez-vous le prochain Steve Jobs?

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *